4 indispensables pour la conception

Voici quelques outils pour t'aider à concevoir sereinement
Plus de contenu gratuit

1/ Les apps de tracking de cycle

C’est un peu la base, le minimum syndical, gratuit et utile tout au long de la vie des femmes. Les traqueurs de cycles sont en général des application qui, selon tes données d’entrée, vont calculer tout plein de choses :

  • La durée moyenne de tes cycles, utile pour éviter les oublis bien gênants
  • La période d’ovulation, pour concevoir ou éviter de tomber enceinte (plus ou moins…)
  • La prédictions de symptômes (maux de ventres, peau sèche…) pour mieux comprendre ses symptômes pré-menstruel par exemple

Personnellement, j’utilise Clue et Femometer, mais il y en a plein d’autres et c’est franchement utile. Le traqueur s’adapte en permanence à ce qu’on lui dit. Plus on entre de data (bisous les données persos) et plus il est précis sur la période d’ovulation.

Bien sûr, l’utiliser seul est un peu risqué. Toutes les femmes étant différentes, tous les calculs et toute l’intelligence artificielle du monde ne suffisent pas. Il faut quand même qu’on sache s’auto-autopsier – néologisme. Pour avoir des moyens de mesures fiables et adaptés à soi-même, il va falloir se relever les manches et baisser sa culotte.

 

2/ La glaire cervicale

First of all, qui a décidé d’insérer le mot GLAIRE dans le dico ? – j’attends

C’est de loin la méthode la plus “naturelle” et celle qui te pousse à t’écouter, observer ton corps et en quelque sorte mieux te comprendre. Pourquoi est-ce un bon plan ? Déjà c’est gratuit, et tout ce qui est gratuit on prend ! Ensuite, elle nous donne un indice assez fiable sur le moment de l’ovulation. Le plus dur est de se faire confiance. Une fois que tu connais la signification, c’est un outil fiable. 

3/ Les tests d’ovulation 

Est-il vraiment nécessaire d’investir dans des tests d’ovulation ? Non. Peut-on y arriver sans ? Bien sûr et heureusement. Pour les premiers mois d’essais, il vaut mieux apprendre à se connaitre, garder l’excitation et le mystère. Là où ça peut devenir rassurant, c’est quand tu commences à psychoter, à dessiner des ovaires sur des petits carnets, à les accrocher sur le frigo et les entourer d’une cible (ceci n’est pas du vécut, j’illustre 😆).

Personnellement, je n’en ai pas acheté tout de suite car le période d’essai peut être très longue et il vaut mieux ne pas s’épuiser dès le début et en garder sous le coude. Contrairement aux autres méthodes, c’est un consommable et donc un budget. Ce n’est pas très coûteux mais si on les utilise à tout va, ça peut vite grimper. C’est quand même ce qu’il y a de plus fiable pour moi, avec l’observation de la glaire cervicale.

Femometer vend des tests d’ovulation avec lecture via leur application.

 

4 / La courbe de température

Le thermomètre et moi n’avons aucune affinité, donc je ne peux pas te conseiller cette méthode. Mais si plusieurs femmes le font régulièrement, c’est bien la preuve que ça fonctionne.

Le principe est de prendre sa température tous les matins au réveil et de repérer les décrochages de température. L’inconvénient vient du fait que le décrochage est très léger, et qu’il est facile de se planter si on n’a pas le bon matériel.

3/ La com-mu-ni-ca-tion

 Enfin, le mental jouant un grand rôle dans cette nouvelle aventure, communiquer et s’ouvrir à l’autre peut faire la différence.  

Et toi, quelle méthode te convient le plus ?

Pin It on Pinterest

Share This