Chronique #1

Je suis reconnaissante (33SA)

J’ai décidé de commencer une chronique de grossesse pour les dernières semaines. Quand j’ai créé ce blog je pensais tout documenter pour ne rien oublier et aider les autres futures mamans, mais finalement vivre ma vie m’a pris plus de temps que prévu ^^

Pour resituer un peu le contexte, nous sommes en janvier 2021, l’aire covid n’est toujours pas terminée et je sens la lassitude de cette situation grandir en nous petit à petit. Personnellement, le fait de sortir boire un verre est devenu un fantasme alors que je ne sortais déjà plus beaucoup depuis que nous avons emménagé à la campagne il y a un an. En fait, c’est quand je vois des images de “la vie d’avant” que ça me plombe le moral. Voir tous ces gens les uns sur les autres me fait rêver. J’ai toujours adoré les immenses foules, les festivals et autres événements culturels bondés. Bizarrement, je me sens a l’abri au milieu de plein de gens. La campagne c’était un peu une angoisse, mais maintenant je sais apprécier le calme aussi.

Côté grossesse, rien à signaler de grave, tout va bien à part quelques désagréments d’ordre digestif. Alors, j’avais envie d’être reconnaissante.

  • Je n’ai pas de diabète gestationnel. C’est quelque chose que je redoutais et à juste titre. J’ai discuté récemment avec notre architecte, pour qui la grossesse de sa femme a été complètement gâché par cette contrainte : peser ses aliments, se piquer 3 fois par jour. Je pense qu’avec ce poids en plus, la grossesse ne doit pas toujours être une partie de plaisir. Telle que je suis aujourd’hui, je n’aurais pas la même positivité si je ne pouvais pas manger ce qui me fait plaisir
  • Je ne suis pas esclave de mes hormones : je sais que chez certaines, les hormones sont au contrôle. Pour ma part je n’ai jamais fait de lien entre mes cycles / ma grossesse et mon humeur. Je suis quelqu’un d’humeur assez égale quelle que soit la période. J’attends donc de pied ferme cette “chute d’hormones” dont j’entends tant parler.
  • Je n’ai pas de vergetures. Ok, on n’est pas encore à la fin du marathon, mais pour avoir passé 3/4 de ma grossesse, je suis reconnaissante de ne pas stresser de voir l’état de mon corps après. Et même si elles venaient après (ce qui ne m’étonnerai pas), j’aurais eu plusieurs mois d’espoir et de non angoisse
  • Je continue à travailler. Je vais même essayer de grater 1 ou 2 semaines en post natal en restant un peu plus au bureau. Je n’ai pas un métier difficile physiquement (mentalement c’est autre chose), et j’ai 2 jours de télétravail par semaine. Alors autant vous dire que je suis loin d’être dans la pire situation.
  • J’adore être enceinte. Ce sentiment de plénitude, ce statut de femme enceinte sacrée, moi j’adore. J’ai aucun mal avec le fait que les gens me demandent 15 fois par jour comment ça va. Et bon dieu que j’aime glander ! Pas besoin de se trouver des excuses.
  • Jai un mec au top. Depuis quelques mois, on est vraiment une équipe et la suite je la sens bien.

Pin It on Pinterest

Share This